Séjour moto en Aquitaine. 1450 km entre histoire et terroir

Par Michel Bessas de Marcorignan (11, Aude)

L'équipe est très cosmopolite ! Philippe et Dominique, Belges sur BMW GS. Gaby, Suisse et son épouse Wenlian, Chinoise, sur BMW R1200 RT. Jean-Yves, Français sur Kawasaki 1400 GTR. Michel (votre serviteur) et Anne-Marie, Français sur Indian Roadmaster

103 sejour moto aquitaine

Jour 1, le Gers et les Landes

Partis de l'Aude (Narbonne) sous un beau soleil, nous traversons la région toulousaine, puis direction le Gers (32) via Auch, Vic-Fezensac et Nogaro où nous faisons une halte sur le circuit ; ça tombe bien toute la gamme Mercedes AMG était en essais clientèle ce jour-là, on a eu la chance et le plaisir de la découvrir.
Nous ne pouvions quitter ce département sans consacrer quelques agréables moments à la découverte des fameux produits du terroir, à savoir les vins du Gers et surtout l'Armagnac, avec une étape chez un vigneron de mes connaissances. On apprend que le nom de cette eau de vie provient de la province Armagnac, ancienne circonscription de Gascogne, qui correspond aujourd’hui au département du Gers et à l’est des Landes.
Cette journée s'achève dans un hôtel restaurant à Ychoux où nous avons été très bien accueillis et la table est excellente.

Côté terroir.
L’Armagnac est une eau de vie de vin d’au minimum 40 % de volume d’alcool, produite par distillation de vins blancs, dès le Moyen Âge dans le Gers, les Landes et le Lot-et-Garonne. De couleur marron-dorée, elle est le plus souvent conditionnée dans des bouteilles à flancs bombés et faces plates, appelées “la basquaise”. L’Armagnac se déguste principalement comme digestif à la fin d’un repas, toujours avec modération.
Le pastis gascon est un dessert à base de pommes tièdes vanillées et parfumées d’Armagnac, sur un lit de feuilles de brick.

Jour 2

Toujours par beau temps, nous remontons les Landes en direction de la Gironde par les lacs de Biscarrosse et de Cazaux. Biscarrosse est marquée par son histoire avec l’aviation, notamment par la création de la base des hydravions Latécoère en 1930. Si vous avez le temps, visitez le musée historique de l’hydraviation tout près de l’étang. 

À voir à Biscarrosse.
Musée de l’hydraviation. Horaires : voir le site, hydravions-biscarrosse.com ; tarif plein : 8,00 € ;
tél : 05 58 78 00 65

Gironde 

Nous longeons ensuite l’impressionnante dune du Pilat située sur la commune de La Teste, pour arriver sur Arcachon et la jetée d'Eyrac, puis recherche d'un restaurant de poissons. Nous mangeons finalement dans une pizzeria (mais du poisson !) à la sortie d'Arcachon avant d’arriver à Bordeaux en milieu d'après-midi. 

Le saviez-vous ?
La dune du Pilat est en perpétuel mouvement : entre océan et forêt, elle se déplace de 1 à 5 m par an ! C’est la plus haute dune d’Europe : entre 100 et 115 m. Cette formation est due à plus de trois générations de dunes superposées, façonnées par l’érosion et le vent qui la pousse aujourd’hui vers le massif forestier. Son nom vient du mot gascon “pilot” qui signifie “tas, monticule”.

Côté terroir.
Les huîtres d’Arcachon sont réputées. Ce sont principalement des huîtres creuses, à déguster crues agrémentées de quelques gouttes de citron. Elles sont classées selon leur calibre : n°5 de 30 à 45 g, n°4 de 46 à 65 g, n°3 de 66 à 85 g, n°2 de 86 à 110 g, n°1 de 111 à 150 g jusqu’à la n°0 au-delà de 151 g. 

Bordeaux, mon amour

Cette ville est superbe, je la connaissais bien, mais il y a longtemps, je dois dire que je l'ai retrouvée avec infiniment de plaisir : elle m'a parue encore plus belle et agréable. Il y fait bon flâner le long de la place de la Bourse, autour de la place des Quinconces, de la Comédie, du Grand Théâtre ; tous ces édifices apportant une majesté architecturale à la ville. On ne peut manquer également la rue Sainte-Catherine et tout ce centre ville piétonnier ; prendre un rafraîchissement dans un des cafés qui bordent la place Saint-Jean en face de la cathédrale Saint-André.
Pour ceux qui ne connaissent pas Bordeaux je conseille de faire la visite en bus à impériale, les tickets et le bus se prennent à l'office du tourisme (avenue d'Orléans) entre la place de la Comédie et les Quinconces, à côté de Grand Théâtre. 

À voir.
Tour Pey-Berland. Horaires : voir le site, www.pey-berland.fr ; tarif plein : 6 € ; gratuit les premiers dimanches de novembre à mars ; tél : 05 56 81 26 25 

Par contre le principal souci a été de trouver un hébergement à prix "motards", car cette région de France n'est pas très fournie en Relais Motards*, j'avais donc décidé de retenir des chambres dans un relais routier à Bordeaux.
J'étais inquiet de la réaction de nos épouses, je n'ai pas été déçu : lorsque je suis rentré il devait y avoir 100 à 150 routiers tout autour du bar, j'ai eu l'impression d'être projeté dans le saloon d'un western, les seules femmes présentes étaient les barmaids ! En fait le restaurant est ouvert à tout le monde, ce qui en fait un lieu très convivial.
* Effectivement, nous ne recevons que très rarement des balades dans cette région. Et comme les Relais Motards sont la plupart du temps issus des Bonnes Adresses publiées lors des reportages… CQFD ! 

Au revoir Bordeaux, nous prenons la direction du Médoc et traversons la Gironde à hauteur de Fort Médoc. On rejoint Blaye en prenant le bac sur la Gironde. Ne ratez pas la visite de la citadelle, classée au Patrimoine mondial depuis 2008, une des nombreuses constructions de Vauban.

Charente-Maritime 

Notre étape du jour : Mirambeau. L'hôtel est très rustique mais sympa, avec un grand parking sur l'arrière. Cuisine simple et savoureuse. Il faut dire que c'est l'exemple type de ces hôtels qui à une certaine époque, se trouvaient sur des axes très fréquentés (comme la N 7), et qui ont perdu une grande part de leur clientèle le jour où l'autoroute est arrivée. 

Jour 3, La Charente 

C’est reparti en direction de la ville de Cognac, histoire de ne pas faire de jaloux. Belles maisons à colombages, ruelles de charme, tout semble marqué par un riche passé… On comprend pourquoi elle a été classée Ville d’art et d’histoire en 2012.
Avant de rejoindre la Dordogne, détour pour visiter l'église troglodytique d'Aubeterre-sur-Dronne. Une grande partie de ce monument a été taillé dans la roche, ce qui en fait toute son originalité : une visite qui s'impose !

La Dordogne 

Après l'étape de Brantôme et la visite de Périgueux, nous mangeons à Campagne en Périgord. Ce restaurant, admirablement situé, à proximité du confluent de la Dordogne et de la Vezère, à deux pas de la ville des Eyzies où se trouve le musée national de la Préhistoire ainsi que de nombreuses grottes ornées, est situé face au château de Campagne dont on peut faire le tour à pied et se promener gratuitement (c'est rare de nos jours) dans le magnifique parc habité de séquoias et cèdres centenaires.

Jour 4

Le retour se fait par la vallée de la Dordogne en visitant le château de Beynac, puis passage par La-Roque-Gageac, Domme et sa vue panoramique impressionnante sur la Dordogne, le château de Biron.

À voir à Beynac.
Le château. Horaires : voir le site, chateau-beynac.com ; tarif : 8 € ; fermeture annuelle en janvier ; tél : 05 53 29 50 40

Retour dans nos foyers à Narbonne par Montaigu du Quercy, Moissac, un bel itinéraire roulant et tranquille, avant de prendre l'autoroute à Castelsarrazin en direction de Toulouse.

L’Aquitaine est pleine de richesses et de découvertes, du plaisir pour les yeux, pour les papilles, des lieux chargés d’histoire et des paysages apaisants… Nous y avons tous trouvé des coins de paradis, des bons plans, et bien sûr le bonheur de rouler ensemble.

Côté budget.
Hors essence et autoroute : 630 € par couple 

Une superbe balade à moto parue dans le numéro 103 du JDM.

signature cendrillon

Voir les photos en cliquant sur l'onglet