L'Auvergne, paradis des motards !

Par Isabelle Dubosson, CDLR à Crozet (01)

Notre voyage en Corse de l'année passée nous a apporté un tel bonheur que nous avons décidé de partir à nouveau ensemble à moto. Notre itinéraire : le Massif Central. Un concentré de nature et de villages de charme, des routes à motards comme on les aime !

Photo titre auvergne

Côté équipages

Giovanni sur 750 Honda Custom VFC
Pierre sur Yam FZ8
Denis et Martine sur Kawa 1400 ZZR
Isabelle sur Yam XJ6 Diversion

Jour 1, Crozet (01) / St Prix (03)

Au petit matin, nous nous retrouvons, Giovanni, Pierre et moi, à St-Genis-Pouilly (Ain, 01), tous ravis et enthousiastes à l'idée de découvrir ensemble de nouveaux horizons à moto. Denis et Martine, qui habitent Manlay (Côte d’Or, 21), nous rejoindront au gîte ce soir. Le soleil est au rendez-vous et nos machines ne demandent qu'à rouler.

C'est parti : D991/934 Bellegarde-sur-Valserine, St-Germain-de-Joux ; là, sur le conseil de Pierre, nous quittons l'accès principal pour emprunter de petites routes sympa, sinueuses et campagnardes, loin de la circulation intense de ce mois d'août. La descente sur Oyonnax, au milieu des sapins, est un régal ! D55/D13, nous remontons jusqu'à Dortan par la D31. Oui, je sais, ce n'est pas la direction de l'Auvergne, mais l'appel de la nature, vous savez ce que c'est !

Cette entorse à notre itinéraire nous amène dans la vallée de l'Ain, sur la D936 : Thoirette, Corveissiat. La route est agréable et déserte ; ce n'est que du plaisir. Pause café au restaurant La pat’de l’Ours.
Nous longeons la rivière de l'Ain durant quelques kilomètres encore avant de retrouver la civilisation à Bourg-en-Bresse D936/D17, jusqu'à la jolie ville de Châtillon-sur-Chalaronne.

Châtillon-sur-Chalaronne

Cette cité médiévale de caractère est située au cœur de l'Ain et de la région naturelle des Dombes. Elle est reconnue pour son patrimoine architectural et son exceptionnel fleurissement, mais également pour sa halle du XVe siècle et ses ruelles moyenâgeuses. Nous pique-niquons sous cette halle imposante et mystérieuse.
Le D17 nous conduit à Belleville (Rhône, 69), Beaujeu, Chauffailles (Saône-et-Loire, 71). Sur la D337, D83 et D4 Charlieu (Loire, 42) attire notre curiosité. Il est bon quelquefois de quitter la route pour découvrir le cœur des villages qui ne manque pas alors de nous surprendre.

Charlieu

On vient du monde entier pour visiter cette ville ancienne. Outre l’église Saint-Philibert (XIIIe siècle), on admire son abbaye bénédictine fondée en 872, son couvent des Cordeliers (fondé en 1280) ainsi que ses maisons à colombage dans lesquelles il fait bon se promener.

Bénisson-Dieu

Par la D487 et à nouveau la D4, à 15 km de Charlieu nous traversons bientôt le village de Bénisson-Dieu, toujours dans la Loire. Ce nom s’explique aussitôt lorsque, en contre-bas de la chaussée, nous apercevons son exceptionnelle abbaye. Nous ne pouvons que mettre pied à terre pour voir de plus près cette architecture imposante.

Nous rejoignons la N7 à St-Germain-Lespinasse et bifurquons à droite direction La Pacaudière pour nous perdre bientôt dans les méandres de la campagne roannaise et découvrir, tout à fait par hasard, le joli petit village de… devinez ? Le Crozet ! Cet homonyme de mon lieu d’habitation est petite cité médiévale pleine de charme, au nord du département de la Loire.
Notre première journée touche bientôt à sa fin et nous découvrons, non loin de notre gîte, la ville de Lapalisse dans l’Allier (région Auvergne), et son majestueux château.

Le saviez-vous ?
Le général La Palice, né à Lapalisse, a donné le nom commun de “lapalissade”, qui désigne une vérité évidente et donc risible. Ce mot tient son origine d'une chanson composée par ses soldats au moment de sa mort pendant la bataille de Pavie : “Hélas ! La Palice est mort, il est mort devant Pavie, Hélas, s'il n'était pas mort, il ferait encore envie !”. Après de nombreuses copies réalisées par des chansonniers, les erreurs d'écriture ont donné : “Hélas, s'il n'était pas mort, il serait encore en vie !”.

Saint-Prix

Nous avions trouvé le camping Les Tournesols sur un site Web de la région. Nous avons quelques difficultés pour trouver l’accès qui nous mène sur les hauteurs à ce lieu-dit préservé et secret. Puis nous arrivons chez Léontine et sa famille hollandaise, qui nous accueillent chaleureusement. Giovanni, Pierre et moi profitons de la piscine installée dans le pré de la propriété : “elle est pas belle, la vie ?”. 

Jour 2, St-Prix (03) / Le Mont Dore (63), 240 km

Nous quittons Léontine à regret pour prendre le p’tit déj à Lapalisse. Après avoir ravitaillé nos belles, Auvergne nous voilà ! La pluie nous accompagne jusqu’à Cusset puis la jolie ville de Vichy (Allier, 03).

Vichy

Cité dotée d’une belle architecture et mise en valeur par ses rues piétonnes et commerçantes ainsi que par de nombreux parcs arborés d’espèces remarquables. On ne peut s’empêcher de penser à son implication dans la seconde guerre mondiale, mais nous découvrons une autre facette, plus touristique : les cures thermales, réputées dans le monde entier, ainsi que les fameuses pastilles du nom de la ville, confectionnées à partir des sels minéraux contenus dans les eaux de source.

Le pique-nique acheté, nous nous lançons dans les gorges de la Sioule, malgré le temps qui ne s’arrange pas : Gannat, Ebreuil, nous sommes dans le Puy-de-Dôme (63). Par une série de petites routes tout à fait pittoresques et sans doute agréables par temps sec (!) nous longeons la Sioule à la recherche d’un coin pour déjeuner, je m’aventure en contre-bas de la route, pour rejoindre une cabane destinée aux kayakistes.

Mais sur ce qui me paraît être un chemin menant à la cabane, je me retrouve sur un terrain pentu gorgé d'eau et boueux. Pour de fortes sensations nous voici servis ! Je perds ma roue avant et me vautre dans la boue. La position de mes compères n’est pas davantage à envier. Nous sommes sur une patinoire. Impossible de faire demi-tour : une vraie galère !
Denis rétablit la situation en descendant avec les pieds par terre, chaque bécane. Je m’en sors sans trop de bobo : des courbatures pendant quelques jours, un rétro cassé et le protège-cylindre tordu. Si je puis me permettre un conseil, n'hésitez pas à équiper votre moto de ces protections, sans quoi, bonjour les dégâts...
Nous pouvons enfin déjeuner à l’abri du pont convoité !

On reprend la route, direction St-Gervais-d'Auvergne (D227) pour rejoindre le plateau. L'Auvergne nous dévoile alors son vrai visage : de grands espaces s'offrent à nous, parsemés de quelques villages par-ci par-là, un terrain accidenté entouré de montagnes. Nous circulons sur des routes étroites avec peu de panneaux directionnels et nous nous égarons à nouveau ! Oui, je sais, vous allez me dire : “et le GPS ?” Que voulez-vous, chacun son truc, nous, nous préférons les cartes routières...
À St-Priest-des-Champs (D62) nous nous dirigeons vers le viaduc des Fades, pont ferroviaire (pont-rail), construit de 1901 à 1909 et nous retrouvons la Sioule dans les méandres de Queuille. Évidemment sous la pluie, c'est moins significatif...
Après une pause café bien méritée, nous poursuivons notre route jusqu'au Mont Dore en passant par le D121, Miremont, Gregottier, Pontaumur (D941), Pontgibaud, Orcival (D27), Murol (D996).

Le Mont Dore

Station thermale et de sports d’hiver, à 1050 m d'altitude, dans la vallée de la Dordogne au cœur du massif du Sancy ; la ville est dominée par le Puy de Sancy qui culmine à 1886 m.
Nous ne sommes pas mécontents de pouvoir enfin quitter nos combinaisons de pluie. Aussitôt fait, nous déambulons dans les rues animées du Mont Dore, ville agréable dotée d'une allée piétonne et commerçante.
Il est temps de rentrer dans notre Relais Motards pour le dîner, la salle est bondée de curistes mais nous sympathisons avec un couple de Bmistes du Doubs. Nous découvrons le plat régional : la Truffade. Bravo au patron !

Côté terroir.
La truffade, plat traditionnel d’Auvergne, est composé de pommes de terre, lardons et fromage local , le salers (voire de la crème fraîche).
Le salers lait cru de vache, AOP et AOC, à forte teneur en matières grasses. On le reconnaît à sa marque rouge sur le côté et son gravage sur une face.

Jour 3, le Mont Dore (63) / Vezels-Roussy (15)

Le temps reste humide. Il faut renoncer à l'itinéraire initialement prévu, par le col de La-Croix-St-Robert, en raison de la course de côte automobile internationale du Mont Dore. Elle se pratique sur 5 km avec près de 40 virages : un beau spectacle pour les passionnés.

On contourne donc la D996 direction Murol puis la D5 Besse-et-St-Anastaise, D149 le lac Pavin. Beaux paysages de vastes plateaux avec une vue magnifique sur les montages environnantes.
Au pont de Clamouze, on bifurque sur la D978 jusqu'à Condat (Cantal,15) où nous déjeunons au bistrot du coin.
Nous poursuivons par la D16, puis D3 jusqu'à Murat. Au moins, nous ne sommes pas gênés par la circulation, malgré la période estivale. Nous nous engageons dans les ruelles sinueuses de la ville haute, le ciel se dégage enfin.

 Murat

Quelle belle vieille ville médiévale ! Elle compte de nombreuses maisons médiévales et Renaissance, dont sept bâtiments protégés, inscrits aux monuments historiques, témoins importants de son passé et présentant pour certains une maçonnerie en pierres volcaniques jointoyées à chaux.

Polminhac

Nous grimpons sur les hauteurs de cette cité pour visiter son magnifique château avec ses belles fresques intérieures du XVe et ses plafonds peints, château où fut tourné le film qui a marqué toute une génération : “L’Éternel Retour” de 1943, dans lequel Jean Marais et Madeleine Sologne incarnent la légende de Tristan et Yseult.

A voir en Auvergne.
À Polminhac (15)
Château de Pesteils
Perché à 750 m d’altitude, sur un roc escarpé, avec son donjon moyenâgeux dans sa plus rude expression.  
Horaires et tarifs : voir le site
04 71 47 40 03
chateau-pesteils-cantal.com 

Nous atteignons alors Aurillac avec le regret de n'avoir pu faire les nombreuses vallées, cols et gorges de la région, prévus à notre programme mais auxquels nous avons renoncé en raison du mauvais temps qui sévit depuis 48 heures. Eh oui, une gamelle, ça suffit ! 

Notre prochaine étape pour deux jours est fixée à Vezels-Roussy, village typique du Cantal, situé à 20 km d'Aurillac.
Sur le chemin, on croise quelques specimen de la race bovine de la région, dont le nom est issu d'un village auvergnat : les Salers à la robe “rouge bordeaux”. Belles bêtes ! 

 Jour 4, Boucle Vezels-Roussy (15)

Le beau temps est de retour. Cette journée est consacrée à la visite de petits villages magnifiques dans la vallée du Lot et de la Truyère.

Commençons par Montsalvy et son château de pierres volcaniques, comme la plupart des monuments de cette région d'Auvergne. La route plonge alors sur Entraygues-sur-Truyère dans l'Aveyron (12). La vue est splendide sur le pont gothique qui traverse la Truyère. Nous profitons de ce lieu plaisant, avec ses ruelles au bord de l'eau, ses places animées.
Le casse-croûte acheté, nous empruntons la D107 qui serpente le Lot : quel plaisir ! Nous traversons de jolis petits bourgs pour atteindre bientôt, sur les hauteurs, comme accroché à un éperon rocheux, le magnifique hameau fleuri de La Vinzelle, avec ses maisons aux toits de lauze : une merveille.
Il ne compte que 15 habitants qui ont su sauvegarder cet endroit unique, doté d'un panorama exceptionnel sur les monts environnants qui bordent les méandres du Lot. Une cloche de 1250 kg veille depuis 1870 sur ces lieux d'exception. À ne pas manquer. Nous pique-niquons dans la vallée, au bord du Lot, instant de fraîcheur.
Puis nous découvrons Conques.

Conques

C’est une étape incontournable des Chemins de Saint-Jacques de Compostelle, l'un des plus beaux villages de France, et on comprend pourquoi : maisons à colombages, vitraux, abbatiale Sainte-Foy… Nous n'avons pas le temps d'aller jusqu'à Rodez et coupons vers l'Est.

 Bozouls

Un site surprenant construit autour d'un canyon naturel, les habitations ont été construites sur ces parois impressionnantes. Autre curiosité naturelle : le trou de Bozouls, cirque naturel en forme de fer à cheval, avec deux belles cascades.

On continue par Espalion, beaux bâtiments de différentes époques. La journée est déjà bien avancée et nous traversons Estaing, sans nous arrêter, à regret. Cette portion de route jusqu'à Entraygues est un délice. Nous profitons enfin de nos machines et prenons plaisir à enquiller la trentaine de kilomètres de virolos, en bordure du Lot.
À Entraygues, nous empruntons la D904, direction Lacroix Barrez, puis la D505 Murols-Soubeyre et nous retrouvons notre gîte.

Jour 5, Vezels-Roussy (15) / Ruynes-en-Margeride (15) 

La journée va s'annoncer difficile. Nous rejoignons la D920 afin d'éviter le chemin si délicat de la veille. À Entraygues, nous grimpons jusqu'à 774 m, nous ne sommes pas déçus ! Le lieu nous offre une vue à 360° sur ce plateau auvergnat. Le dénivelé est important et nous piquons à nouveau sur Entraygues pour retrouver avec plaisir la D920A jusqu'à Estaing afin de visiter cette belle cité.

Estaing

Nous sommes séduits par ce beau village médiéval, entouré de collines. Là encore, un château domine le promontoire rocheux, ce monument appartient aujourd’hui à la Fondation Valéry Giscard d'Estaing. Si vous êtes dans le coin au mois de septembre, ne ratez pas les “Médiévales d’Estaing”, tout le village joue le jeu avec troubadours, animations, démonstrations des produits locaux chez les artisans…

Puis direction St-Amans-des-Cots par la D97. C'est tout à fait par hasard que nous découvrons le joli lac de la Selve. Nous nous installons en pleine nature, pour pique-niquer au bord.

État des routes.
De retour sur la D97, nous rejoignons la D621, pour notre grand malheur… La départementale est gravillonnée sans ménagement, sur des kilomètres et des kilomètres. Le ventilateur de ma moto est HS ! Nous voici arrêtés au milieu de nulle part, pour permettre au moteur de refroidir.

Nous mettons alors cap sur St-Flour (15) par la N122 pour trouver un garage moto qui nous a été recommandé : Bompard. Il ne me reste plus qu’à éviter la surchauffe…
Nous rejoignons notre gîte du jour sur les hauteurs de Ruynes-en-Margeride, dans le hameau de Trailus. La route d'accès à ce petit paradis est un régal. Les virages s'enchaînent à merveille. L’auberge nous attend, à 1050 m d’altitude, avec un panorama exceptionnel sur l’Aubrac et au loin les monts du Cantal.

 Jour 6, Ruynes-en-Margeride / Le-Puy-en-Velay (43)

L'incident technique de la veille nous a fait manquer une région qui nous tient à cœur. Nous modifions donc notre route du jour pour cette étape incontournable : la vallée de la Haute Truyère. C’est un paysage unique qui nous attend, avec le viaduc de Garabit. La route (D13) qui serpente ainsi le long de la Truyère, du viaduc au belvédère puis jusqu'au barrage est un régal. Nous sommes seuls au monde dans cette nature d’une beauté exceptionnelle. C’est sublime. 

Autre endroit à voir : le Belvédère et le cirque de Mallet. C’est un barrage à 6 voûtes d’une hauteur de 79 m. Il est vidangé tous les 30 ans, la dernière a eu lieu en 1997.
Direction, sur son promontoire volcanique à 900 m d'altitude, St-Flour, jolie ville d'art et d'histoire, au cœur animé. Déjeuner au pied de la cathédrale St-Pierre, nous flânons dans les rues piétonnes animées, avant de reprendre la route pour les plateaux auvergnats et les routes tranquilles : D990 Langeac, les gorges de l'Allier D585, St-Arcons D48.

Puis les forêts succèdent aux plateaux par la D123 et Saugues, St-Prejet. Nous sommes en Haute Loire (43), halte dans ce village sur la route du chemin de Compostelle. 

C’est reparti, et c’est là qu’un évènement exceptionnel se produit : la 750 custom VFC de Giovanni vient de passer les 100 000 km ! Sachant qu'il s'agit d'une première main, notre ami en est tout bouleversé, ça compte tout de même, 100 000 km avec la même bécane ! Félicitations Giovanni, elle est superbe ta moto !
Voici Monistrol-sur-Allier, Espaly-St-Marcel. Après consultation des Relais Motards du coin, nous trouvons notre prochain hébergement.

Le-Puy-en-Velay

La ville haute, pleine d'histoire, est marquée par le pèlerinage et un patrimoine architectural exceptionnel. Nous dînons non loin de la cathédrale Notre Dame du Puy, chef d'œuvre de l'art roman, au centre de la vieille ville. Moment convivial. Puis nous nous rendons dans un hôtel . Nous y sommes bien accueillis et nos motos sont à l'abri, dans le garage fermé de l'Hôtel.

Jour 7, Le Puy (43) / St-Genis-les-Ollières (69)

La Loire nous offre un environnement enchanteur sur des kilomètres, jusqu'au département du Rhône. Direction Brioude, puis à droite la D136 sur Polignac (43), et la D103 via Chadrac, Retournac et Vorey (43). La route en bordure du fleuve est très jolie ; nous profitons pleinement du plaisir de rouler. Nous restons sur cet itinéraire bis, si attrayant et longeons la Loire par la D46 Beauzac, Unieux, pour la vallée de l'Ondaine pour déjeuner. Nous sommes dans le département de la Loire (42).
La pluie nous fait renoncer à la visite du barrage de Grangent et après Caloire D108, nous rejoignons la N82 puis à l'Est D102 La Fouillouse, St-Héand, D122 Yzeron et enfin St-Genis-les-Ollières (69) à l’Hostellerie de la Cascade.

Jour 8

Le ciel est dégagé pour cette dernière journée de roulage ; nous privilégions encore les petites routes de campagnes. Nous atteignons Trévoux (01) au bord de la Saône. Joli petit bourg, perché sur un talus et dominé par un château fort. La vue plongeante sur la Saône y est magnifique.
De là, nous poussons jusqu'à Ars-sur-Formans, rendu célèbre par à son curé, qui a su redonner vie à la paroisse de ce village et créa une école pour les filles. Nous cassons la croûte au bord de l’étang, où les pêcheurs sont à la fête.
Nous traversons ainsi le département de l'Ain, d'ouest en est, jusqu’à la D1084 avec la montée du Cerdon. Là, la tentation est trop forte et le plaisir est intense ! Super... C'est le pied.

Un dernier arrêt au bord du lac de Nantua, et il est déjà temps de nous quitter, heureux de ces huit jours de balade moto, par de belles routes et villages de notre merveilleux pays.
Nous avons parcouru 1800 km avec une moyenne d'environ 200 km par jour pour une balade tranquille et des visites sans modération des régions traversées. Nous avons privilégié, pour nos étapes, les Relais Motards du JDM. Merci à toute l'équipe du JDM et aux motards qui y participent. Voyager à moto, c’est que du bonheur ! 

Une belle virée à retrouver dans le n°101 du JDM, que vous pouvez acheter dans notre boutique en ligne.

 

signature cendrillon


  • 01 - Virée motarde en Auvergne01 - Virée motarde en Auvergne
  • 02 - Chatillon sur Chalaronne, mais que c'est beau !02 - Chatillon sur Chalaronne, mais que c'est beau !
  • 02 - Fondée en 872, l'abbaye bénédictine  de Charlieu est bien conservée02 - Fondée en 872, l'abbaye bénédictine de Charlieu est bien conservée
  • 03 - L'abbaye de Bénisson-Dieu (1138) est classée aux monuments hostoriques depuis 184003 - L'abbaye de Bénisson-Dieu (1138) est classée aux monuments hostoriques depuis 1840
  • 04 - Les vaches de salers sont reconnaissables à leur robe rouge foncé04 - Les vaches de salers sont reconnaissables à leur robe rouge foncé
  • 05 - La Vinzelle05 - La Vinzelle
  • 06 - Virée moto en Auvergne. la Vinzelle06 - Virée moto en Auvergne. la Vinzelle
  • 07 - Virée moto, la Vinzelle07 - Virée moto, la Vinzelle
  • 08 - Un petit bijou ce village perché de Conques08 - Un petit bijou ce village perché de Conques
  • 09 - Il fait bon de rouler à moto en Auvergne09 - Il fait bon de rouler à moto en Auvergne
  • 10 -  Barrage de Grandval10 - Barrage de Grandval
  • 11 - Petit arrêt moto sur le barrage de Grandval11 - Petit arrêt moto sur le barrage de Grandval
  • 12 - Enfin au belvédère de Mallet !12 - Enfin au belvédère de Mallet !
  • 13 - A 832 m d'altitude, la vue est remarquable du belvédère de Mallet13 - A 832 m d'altitude, la vue est remarquable du belvédère de Mallet
  • 14 - Le cirque de Mallet est un endroit grandiose qui vaut le détour14 - Le cirque de Mallet est un endroit grandiose qui vaut le détour
  • 15 - Viaduc de Garabit15 - Viaduc de Garabit
  • 16 - Le Puy-en-Velay et son étonnante statue en béton armé de plus de 22 m de haut !16 - Le Puy-en-Velay et son étonnante statue en béton armé de plus de 22 m de haut !
  • 17 - Le-Puy-en-Velay17 - Le-Puy-en-Velay
  • 18 - Trévoux18 - Trévoux
  • 19 - Ars-sur- Formans19 - Ars-sur- Formans
  • 20 - Des petites pauses, s'imposent !20 - Des petites pauses, s'imposent !
  • 21 - Balade motarde en Auvergne21 - Balade motarde en Auvergne
  • 22 - Un évènement exceptionnel va se produire sur la 750 custom de giovanni...22 - Un évènement exceptionnel va se produire sur la 750 custom de giovanni...
  • 23 - 100 000 km avec la même bécane !23 - 100 000 km avec la même bécane !