Balade à moto - Ardèche - 5 Italiennes à l’aventure
Plein gaz pour le MC Warm Up 95

Par Dominique Ficheux de Cormeilles-en-Parisis (95). Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

92 balade moto ardeche 1Septembre 2014, 5 membres du moto-club Warm Up 95 mettent le cap vers l’Ardèche pour un séjour d’une semaine. À l’élaboration du projet, nous étions 4. Michel, André, Laurent et moi. Tous grisonnants et tous sur Guzzi.
L’initiative a séduit le Petit Cheval, alias France, mon épouse, qui a ajouté sa Ducati au groupe. Voilà donc nos 5 belles Italiennes parties pour un périple touristique et gastronomique quelque peu perturbé par les aléas climatiques et des caprices mécaniques. Nous aurions pu titrer : l’Ardèche pas sèche ! Heureusement, entre deux averses, chacun a pu prendre du plaisir sur les belles routes de caractère de ce département, dédiées aux motards !


 

92 balade moto ardeche 0Moto-club Warm Up 95 - mc-warmup95.pagesperso-orange.fr

Question de genre…
Côté motos, on est entre Italiennes, donc pas de rivalité nationaliste à prévoir. Restait toutefois une méfiance sexiste avec cette question : les Guzzi sont-elles irrémédiablement des motos d’homme ? Le Petit Cheval affiche clairement sa différence et conduit à répondre par l’affirmative. Sauf qu’au guidon de sa S2R 1000, elle domine sans conteste les garçons. Ses trajectoires ne sont pas aléatoires, prouvant ainsi que chez les motards, le talent n’a pas de sexe. Les machines non plus.
Ce qui n’empêche pas les uns et les autres d’affirmer leur personnalité. À ce titre, la Ducati paraît particulièrement douée. Non satisfaite d’être la plus véloce du lot, elle a mobilisé l’attention de tous avec des caprices de diva.
Mais tout cela éveille cependant une réflexion : cette tendance à tout faire pour ne pas passer inaperçu, n’est-ce pas une preuve de féminité ? Diantre !

1er jour
4 Guzzi et 1 Ducati…

92 balade moto ardeche 2Gaz pour une aventure routière et amicale prometteuse.
Nous quittons la région parisienne sans encombres. L’A6 puis la N7, de Fontainebleau à Moulins. Là, la Ducati, qui s’est ennuyée copieusement aux vitesses légales, manifeste sa mauvaise humeur par des problèmes d’embrayage. Tout le monde s’affaire autour d’elle. On est aux petits soins… Et cela lui plaît. Après une remise à niveau du lookeed, la belle daigne se remettre en mouvement, mais il faudra revoir le problème plus sérieusement. Du coup, la motarde pilote avec angoisse. Les Guzzi jasent entre elles, mais restent discrètes. Après Vichy et Le Puy-en-Velay, toutes les 5 arrivent au but, presque dans les délais.

Mézilhac, camp de base au Relais Motards l’Hôtel des Cévennes

info2Voir la fiche du Relais Motards

Voici Mézilhac, village perché en altitude, au coeur du Parc naturel des monts d’Ardèche. C’est là que nous attend le Relais Motards l’Hôtel des Cévennes, accueillant et convivial, situé sur un col au carrefour des D122 et D578.

L’accueil que nous recevons de la part de nos hôtes, Marilyne et Gaëtan, gérants de l’établissement et motards eux-mêmes, nous fait oublier les soucis de cette première journée de route. Nous posons nos bagages et élisons domicile en ces lieux pour toute la semaine.

mini moto relaisCôté équipages: France sur Ducati Monster S2R 1000 André sur Guzzi California EV Michel sur 750 Breva Laurent et Dominique, chacun sur 750 V7 Spécial


2e jour
Au-delà des trajectoires

92 balade moto ardeche 3La Ducati nous rappelle d’emblée ses problèmes d’embrayage. Nous purgeons le circuit et refaisons le niveau de Dot 4 mais une intervention plus radicale paraît incontournable.
Pour l’heure, nous limitons la longueur du périple. D’autant que le ciel n’est pas des plus engageant.

Issarlès

Autour de nous, des paysages volcaniques. Quelques maisons ont gardé trace du passé, avec leurs toits de chaume ou de lauzes (pierres plates). Le lac, avec sa plage de sable, offre un côté estival. La foule en moins. Nous sommes quasi seuls.

Ce n’est plus le cas, un peu plus tard, sur la N102, entre Le Puy et Aubenas, où une noria de camions rend la circulation difficile.
Dommage, car le profil et le revêtement de la route invitent à la conduite “crapuleuse”.

Mayres

Nous nous restaurons à Mayres au restaurant Le Rocher Troué, où l’on nous sert d’abondance. Le nom de l’établissement fait référence à la curiosité géologique du coin : “Lou Ron Tracha”, un amoncellement de roches qui a formé une lucarne au milieu. Après ce copieux repas, la remise en selle est difficile…

info2À Mayres Restaurant Le Rocher Troué
Tél. : 04 75 87 21 97

Aubenas

92 balade moto ardeche 4La traversée par le centre est plus fluide que la déviation surchargée. La cité historique offre une vue sur la vallée de l’Ardèche, par temps clair bien sûr. Et si la météo ne s’y prête pas, on peut profiter des nombreux lieux à visiter, comme le château du XIIe siècle, le dôme St-Benoît, la chapelle des Cordeliers… Petite anecdote : du fait de son altitude, le village était autrefois privé de cours d’eau. En 1863, le maire lance de grands travaux et fait édifier 50 fontaines ! Seules quelques-unes subsistent encore aujourd’hui.

Côté gastronomie, ne passez pas à côté de la spécialité du coin : la crème de marron ! Très représentée dans toute l’Ardèche et spécialement à Aubenas.

Sur la D104 vers Privas, nettement moins encombrée, nous pouvons mettre gaz, en restant toutefois dans la légalité, aidés en cela par la sinuosité du terrain de jeu. Ouvrant la route au guidon de ma V7 caférisée, j’ai du mal à contenir les assauts du Petit Cheval et sa Ducat. Laquelle semble avoir retrouvé la forme. Entre les cols de l’Escrinet et de l’Arénier, nous prenons à gauche et rentrons au bercail par la D122.

3e jour
La Ducati guérie

Dame Ducati a encore une fois profité de la nuit pour vidanger son réservoir de lookeed d’embrayage. Du coup, une fois le niveau refait, le Petit Cheval et moi prenons la direction de Privas pour une vraie réparation.

L’accueil chez le spécialiste Moto 7 est aimable et traduit une compétence rassurante. En fin d’après-midi, nous récupérons la malade totalement guérie. Côté météo : alerte orange.
Nous nous cantonons au nord de l’Ardèche, plus clément selon les prévisions.

info2À Privas Moto 7 157 Avenue Jean Breton
Tél. : 04 75 64 14 55

4e jour
Des routes exaltantes

92 balade moto ardeche 5Cap vers le mont Gerbier des Joncs.
Un lieu qui revêt un parfum d’école primaire.
Mais nous n’en verrons rien : tout est dans le brouillard ! On modifie donc l’itinéraire prévu pour nous diriger vers Annonay. Mais d’abord, petit arrêt à Lachamp-Raphaël, avec une visite très pittoresque !

Lachamp-Raphaël

Amis rouleurs, ne ratez pas la Ferme de Mme Perruchel. Vous ne la trouverez pas sur Internet (la bergère étant réfractaire à toute technologie…) mais, sur place, le lieu est bien indiqué. C’est un retour dans le temps, une parenthèse bucolique aux accents d’antan.

Autour de nous, des champs, encore des champs et… Des moutons. Une vieille dame nous accueille et nous fait visiter sa bergerie.
Avec la laine de ses brebis et moutons Merinos, elle produit différents vêtements et accessoires (pulls, chaussettes…), transformés par des artisans du coin. Un joli moment.

St-Bonnet-le-Froid

Autre pause à mi-parcours, pour un copieux repas servi Aux 4 Vents (les pizzas sont énormes !) dans ce lieu bien nommé vu sa situation en plein courant d’air sur le col des Baraques. Un beau village perché à 1159 m d’altitude, au coeur des forêts de sapins du plateau des Boutières.
Le charme s’estompe toutefois sur la D578 après Le Cheylard où la pluie rend, de nouveau, l’adhérence aléatoire. Les derniers kilomètres s’effectuent sous vigilance soutenue.

info2À St-Bonnet-le-Froid Restaurant Aux 4 Vents
Tél. : 04 71 59 30 14

 La beauté des paysages nous incite souvent à regarder au-delà des trajectoires. Ce qui ralentit le rythme, mais nous ravit la vue. Aprés tout, nous sommes là pour ça…


92 balade moto ardeche 65e jour
Tutti Guzzi

Le jeudi sera une journée entre hommes, entre guzzistes, le Petit Cheval ayant emporté des devoirs de vacances. Au vu des prévisions météo, on part vers l’est puis le nord. Départ sur route mouillée mais sans pluie. Le bitume sèche rapidement. Direction Privas, puis la D2 vers La Voulte-sur-Rhône..

La Voulte-sur-Rhône

Ça tourne sans arrêt. Outre que l’on ne perd rien des sites traversés, on remodèle le profil de nos pneus ! Entracte gastronomique au restaurant du même nom, au bord du fleuve. Là encore, c’est copieux.
La vieille ville au pied de collines rocheuses nous montre ses ruelles étroites, ses passages voûtés. À voir aussi : le pont suspendu achevé en 1889.

info2À La Voulte-sur-Rhône Restaurant L’Entracte
Tél. : 04 75 57 70 37

Notre environnement est rural à souhait, allant de forêts à des espaces ouverts au relief chaotique. Quant à la route ! Son tracé met le motard sans cesse sur l’angle. Exaltant. Surtout sur chaussée sèche.

92 balade moto ardeche 7C’est avec une nonchalance digestive que nous entamons la remontée vers Vernoux-en- Vivarais et Lamastre par la D21 et la corniche de l’Eyrieux. L’orage nous surprend au col de Montreynaud. Sa violence nous oblige à abréger l’itinéraire prévu et nous rentrons au plus court par des routes qui invitent à la prudence plutôt qu’à la performance.

C’est sous une pluie battante que nous pénétrons dans le garage de l’hôtel.

Le lendemain, nous nous réveillons sous le brouillard et le tonnerre. Il en sera ainsi toute la journée. Ce sera repos avant le retour, samedi, sur Paris. C’est avec nostalgie que nous quittons nos hôtes. L’aventure aura été riche en émotions !

Bilan de l’aventure
L’addition, s’il vous plaît ! Le Relais Motards nous a appliqué un tarif demi-pension de 51 € par personne et par jour. Un coût qui frise le ridicule au regard de la prestation, en tous points remarquable, dont nous avons bénéficié. Tant sur le plan de l’accueil que de la qualité des repas. Idem pour nos motos. Elles étaient bien au sec dans un vaste garage et la Ducati a pu disposer des outils nécessaires à ses remises en conditions matinales.Tous comptes faits (carburant, restauration, hôtellerie), ce périple de 7 jours nous est revenu à quelque 610 € par personne (selon la consommation des motos… et de leur pilote). Un bonheur motard abordable. Merci encore à Maryline et Gaëtan, nos hôtes de l’Hôtel des Cévennes.

À propos de routes. Les plus longues étapes ont été celles pour aller et revenir de Mézilhac soit deux fois quelque 600 km. Nous sommes descendus par Nevers, Moulins, Vichy, Thiais, Le Puy-en-Velay, et remontés plus à l’ouest par Le Puy, Clermont-Ferrand, Montluçon, Bourges, Orléans. Sur place, nous avons effectué des boucles quotidiennes allant de 150 à 250 km, selon la météo. Les routes ardéchoises sont tracées pour la moto. Les bouts droits sont rares, le revêtement majoritairement correct et les paysages changeants, de la forêt aux causses, des vallées aux hauts plateaux. Malheureusement, les conditions climatiques ne nous ont pas permis de faire les mythiques gorges de l’Ardèche. Une raison de plus pour revenir.

 


 

Le Journal Des Motards - Mars/Avril 2015

Où trouver le JDM ?

 

Warning: No images in specified directory. Please check the directoy!

Debug: specified directory - https://journaldesmotards.com/images/92-balade-moto-ardeche