Balade à moto - Escapade bretonne pour le MC4

Les petits villages de la côte nord

balade moto bretagne 90Par Martine Delabriere de Gournay-sur-Marne (93) Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Nous profitons des ponts du mois de mai pour nous échapper 4 jours en Bretagne et crapahuter le long de la côte nord. Nous sommes deux couples membres du MC4 de Gournay-sur-Marne.
La moto est parée, Alain et moi prenons la route, Pascal et Nadine nous rejoindront à Saint-Malo.

Côté équipages
• Martine et Alain sur Yam FJR 1300
• Nadine et Pascal sur Honda Goldwing 1500

Jeudi 8 mai

89 balade 1Saint-Jouan-des-Guérets, camp de base
C’est parti pour environ 300 km sous une pluie présente sur la majeur partie du trajet.
Malgré la météo qui n’est pas optimiste, nous prenons les routes traversant le bocage normand jusqu’à Caen. Mais la pluie redoublant, nous filons au plus direct par l’autoroute direction Saint-Jouan-des-Guérets (Ille-et- Vilaine, 35) où se situe notre chambre d’hôtes.
Enfin arrivés, nous déposons nos affaires et allons retrouver Pascal et Nadine.

Saint-Malo
Balade dans la ville, ou plutôt la forteresse car tout a été pensé pour assurer la protection de cette citadelle : le château construit par les ducs de Bretagne, avec les remparts longs de 1754 mètres, le fort national de Vauban, etc. Le soir, dîner dans une brasserie.
Nous nous donnons une heure de ralliement pour le lendemain…

À St-Malo Le château Horaires : selon les saisons, voir le site Tarifs : 6 €, 4,80 € pour les groupes (mini 10 pers.) Tél. : 02 99 40 71 57


Vendredi 9 mai

balade moto bretagne 17Le Mont-St-Michel
Le vendredi, superbe soleil et ciel bleu avec une légère brise. Nous suivons à la lettre le road-book de l’organisateur de cette sortie, merci Jean-Carlo pour ce superbe parcours !
Arrivés à 10 h, nous trouvons le parking moto.
Business is business : il est payant (4,10 €).

Un choix s’offre à nous : emprunter le chemin à pied le long de la baie ou monter dans la navette. Afin d’économiser notre temps nous choisissons la seconde solution et nous voici partis à pédibus.
En bas de cet îlot rocheux, on admire l’abbaye gothique, grandiose !

Le tout est cerné par la fameuse baie entièrement découverte à marée basse. Car ce sont les plus hautes marées d’Europe : la différence de niveaux est en moyenne de 10 m !
Petit arrêt devant La Mère Poulard, nous convenons d’une heure pour s e retrouver devant ce restaurant incontournable datant de 1880.

En redescendant les rues, nous trouvons une petite terrasse ensoleillée avec vue sur la baie, l’occasion d’une pause avec une petite mousse fraîche bien méritée… Puis nous terminons la descen te en passant devant l’église paroissiale, petit édifice du XVIe siècle dédié à St-Pierre patron des pêcheurs.

Nous quittons la cité et son abbaye et reprenons la navette pour retrouver nos chères motos. Après s’être acquittés du parking payant (oui je sais, je me répète, mais faire casquer les motards, un comble), nous enfourchons nos belles en partance pour Erquy en longeant la côte.

Nous longeons la côte et dès les premiers tours de roue, je suis envahie par l’excitation et un formidable sentiment de liberté, le vent marin me souffle sur le visage, cette odeur d’iode, et le bleu pur de la mer entrecoupée d’une côte sauvage est magnifique.

Cancale
89 balade 2La ville est située à l’extrémité ouest de la baie du Mont-Saint-Michel. La principale activité de cette commune est l’ostréiculture, on s’en rend compte rapidement avec les nombreux parcs à huîtres. Mais il est 16 h et nous ne pouvons résister à une envie de crêpe. Nous nous installons en terrasse et profitons du temps ensoleillé et doux devant une bolée de cidre, et crêpes améliorées soit au chocolat maison +chantilly, caramel beurre salé ou confiture. Les huîtres, ce sera peut-être pour une autre fois !
Bien repus, là c’est décidé, plus de halte gourmet :on roule.

Nous traversons Saint-Malo, Dinard, Saint- Cast-le-Guildo, paysage magnifique, rouler est un pur bonheur. Pascal qui nous suit, s’étonne que nous arrivions à suivre la côte malgré le labyrinthe des rues, bien que nous ne connaissions pas le coin. Serions-nous dotés d’un sens de l’orientation ou bien est-ce mes antennes de coccinelle ?

Le cap Fréhel
Arrêt obligé, Nadine et moi nous ressourçons à la vue de ce site sublime, ces falaises de grès rose, et profitons du silence simplement troublé par le bruit de la mer et du vent.

Erquy
Bien que nous ne soyons que 2 motos, nous nous perdons ! Pascal se dirige vers le cap Erquy alors que nous filons vers la ville. Une fois arrivés, nous les attendons sur la plage… Pas de panique, heureusement le portable est là pour nous réunir à nouveau.

Nous apprécions le port et la plage qui a su garder sa nature sauvage, ils ne sont pas encore bétonnés à outrance.
Alain et moi souhaitons manger une petite soupe de poissons, Pascal et Nadine n’ont pas faim, ils proposent de rentrer seuls et de nous laisser.

Mais nous déclinons leur proposition, nous avons commencé la journée à 4, foi de motards, nous la terminerons ensemble.
Le retour s’effectue tranquillement vers Saint-Malo, nous accompagnons Pascal et Nadine à leur hôtel près du barrage de la Rance. Puis nous décidons d’effectuer un repérage pour demain, en se rendant à 8 km de notre chambre d’hôtes dans le petit village de Saint-Suliac dont j’avais entendu parler.

Nous découvrons un superbe village (plus beaux villages bretons) et réussissons in extremis à commander 2 galettes bien fournies à 21 h dans une guinguette au bord de l’eau devant un superbe coucher de soleil.


Samedi 10 mai

balade moto bretagne 6Visite de l’usine marémotrice de la Rance. Plutôt rude la côte, nous nous postons le long du barrage de l’usine marémotrice, afin de regarder l’écluse fonctionner permettant de faire passer les bateaux du plan d’eau de la Rance vers la mer.

La circulation s’arrête, le pont se lève, le bruit des bateaux qui passent s’estompe. Nous sommes étonnés par le soudain silence, on dirait que tout s’arrête, puis le pont s’abaisse et les voitures passent, le vacarme nous agresse à nouveau. La visite terminée, nous partons vers le village typiquement breton et plein de charme : Saint- Suliac.

Saint-Suliac
Nous nous garons devant la guinguette où nous avions mangé la veille. Alain et moi nous installons et engageons l’apéro par un petit blanc bien frais, suivi d’une galette bretonne bien garnie comme il se doit. Un p’tit café en profitant de la vue ensoleillée.

Nous flânons dans les petites rues de Saint-Suliac. Le long des maisons en pierre de Bretagne, de jolies fleurs ornent les fenêtres et fleurissent les murs, nous apprécions le calme du village.

Lors de notre promenade à pied, nous découvrons un circuit touristique de la vallée de la Rance signalisé par des panneaux. Nous décidons de faire une entorse au road book de Jean-carlo, et suivons ce circuit.

Bien nous en a pris, car nous longeons la rivière “La Rance” et découvrons une campagne verdoyante, traversant de petits hameaux, empruntant de sympathiques petites routes sinueuses.
Sans le savoir, le circuit se termine à proximité de l’hôtel de Pascal et Nadine.
Nous poussons notre balade du côté de la forêt de Paimpont où nous sommes accueillis chaleureusement par la famille de Pascal et Nadine, qui nous offrent un verre en toute convivialité.

balade moto bretagne 15Dinard
Pour notre dernier soir, nous trouvons une pizzeria à Dinard, Nadine a une grosse envie de pâtes.
Le patron qui est aussi le pizzaïolo, nous répond derrière son four, qu’il serait très heureux de nous accueillir, étant lui-même un motard, mais nous sommes trop nombreux.
Gêné devant notre mine déconfite, il s’excuse en nous disant qu’il n’a pas la place pour 10 motards ; soulagés nous l’informons que nous ne sommes que 4 et que nous ne faisons pas partie du groupe qui vient de passer.

Ouf, ça a parfois du bon d’être en petit comité. Le repas est convivial, les plats délicieux et copieux, dommage que la patronne qui nous sert ne soit pas des plus aimables… Et déjà l’heure de nous séparer (pour info la pizzeria s’appelle La tomate à Dinard, si vous aimez être bien reçu, à éviter).
Nous rejoignons nos motos, regrettant que le week-end se termine, mais il faut bien rentrer.
Nous nous bisoutons et nous souhaitons bonne route pour le lendemain. Nous faisons la route ensemble, arrivés sur Saint-Malo, nous nous séparons en nous saluant d’un dernier petit coup de klaxon.


Dimanche 11 mai

balade moto bretagne 16Nous décidons de prolonger le séjour en allant à Saint-Malo pour se promener sur les remparts de la cité avant le départ vers midi.
Nous prenons la route, sans nous restaurer (précision pour Nadine et Pascal, qui nous ont chambrés car Alain avait souvent faim).
En chemin nous décidons de nous arrêter à Dol-de-Bretagne, nous désaltérer et manger un dernier petit gâteau en Bretagne.

La fatigue se manifeste, nous enfilons nos vêtements de pluie car nous avons froid, bien qu’il y ait du soleil, qui d’ailleurs nous accompagnera tout le long de notre trajet.
Arrivée vers 19 h, nous déposons nos affaires dans le salon. Trop fatigués nous faisons l’impasse sur le dîner (eh oui, tout arrive !) et nous écroulons pour un sommeil réparateur.

En conclusion de ce séjour, je dirais tout d’abord merci à Jean-Carlo pour son road-book qui nous a bien aidés, qui nous a permis de découvrir des endroits magnifiques et d’emprunter des routes sympathiques.
Merci à Pascal et Nadine pour nous avoir fait vivre un séjour drôle et convivial.
Un gros merci également à Eole, qui a su chasser les nuages pour que nous profitions de 3 jours de soleil, malgré les saintes glaces. Une petite pensée à ceux qui n’ont pu venir.

MC4
https://sites.google.com/site/motoclub4/

Le Journal Des Motards - Octobre/Novembre 2014

 

Warning: No images in specified directory. Please check the directoy!

Debug: specified directory - https://journaldesmotards.com/images/mototourisme-90