Sylvain Tesson se fait la Mongolie avec Royal Enfield

 

Sylvain Tesson : départ imminent pour une nouvelle exploration aux confins de la Mongolie et de la Sibérie, au guidon d’une Royal Enfield attelée d’un side-car.
Paris, le 2 mars 2017 – C’est aujourd’hui que Sylvain Tesson se lancera dans une nouvelle exploration en Mongolie, avec comme but le lac Khövsgöl, lac glacé aux frontières de la Russie et de la Mongolie.
Sylvain Tesson voyagera avec son side-car de légende Royal Enfield, traversant des paysages lointains et extraordinaires, racontant les routes et les sous-bois, parcourant les rivières gelées, s’immergeant dans le monde des lacs et des étendues glacées. Sylvain Tesson a choisi de vivre cette nouvelle aventure avec Thomas Goisque, photographe et compagnon de toujours, Alexandre Zurcher, fondateur de Vintage Rides et organisateur du raid accompagné de Baptiste Chappert, Jean Burdet, baroudeur et spécialiste des épopées en side-car, Ghana le mécanicien qui leur sera d'une aide précieuse et Clément Gargoullaud le réalisateur du film.

À eux 7, ils forment l’équipée de cette nouvelle aventure.
Une fois encore Sylvain Tesson partira en Sibérie, en plein hiver, à 1645 mètres au dessus du niveau de la mer, il tentera d’atteindre le lac Khövsgöl source de de nombreuses croyances, dont celle d’être à l’origine de la vie.

On surnomme Khövsgöl, « la perle bleue de Mongolie », une réserve d’eau douce et limpide, si pure qu’on peut la boire.

Après Modon, la seule île du lac qui abrite quelques cabanes de pêcheurs isolées sous les arbres, nos aventuriers rouleront sur une rivière gelée qui serpente au milieu des bois en direction du village de Hanh. Cernés par les sommets enneigés dont certains culminent à près de 3000 m d’altitude, c’est ici que vit l’un des derniers peuples solitaires de Sibérie,
les Tsaatans. Coupés du monde, les Tsaatans habitent dans des yourtes solidement arrimées auxrivages et vivent de la pêche et de l’élevage de rennes.

 

images


Crédit photo Thomas Goisque


Cette aventure rare donnera lieu à un film réalisé par Clément Gargoullaud.

Il y aura le froid et les steppes, comme dénominateur commun des paysages que l’écrivain affectionne le plus.

Il y aura la glace, le silence, la solitude. À la frontière de la Russie, Khövsgöl est une terre éloignée de la civilisation.

Une région désolée, mais riche de contes et de conquêtes, de légendes et d’histoires.

Un road movie mené tambour battant sur des side-cars Royal Enfield avec les aléas du voyage, les galères, les obstacles et les doutes, le hasard des rencontres et la beauté des paysages, le tracé des craquelures de la glace, les rivages déchiquetés, la profondeur des sous-bois et l’enfilade de sapins centenaires qui les peuplent.
Le thermomètre frôlera -42 degrés. Faut-il s’imposer pareille épreuve pour éveiller les sens et la pensée ?

Le froid a toujours été une composante essentielle des aventures de Tesson.

Ce mythe de l’ermite n’a jamais cessé de faire rêver l’écrivain.

 

15193624 1807869319484026 7329674526048303092 n


Crédit photo : Thomas Goisque


Des carnets de voyage aux salles de cinéma, Tesson a tracé son sillage, et le public est toujours plus nombreux à le suivre.

Tesson incarne un mythe, celui peut-être des héros romantiques d’autrefois de la trempe des London, Kessel, Bouvier, Duchaussois.

Celui des arpenteurs audacieux, funambules, hyperactifs, excessifs, interrogeant perpétuellement le cours du monde autant que le sens de leur propre vie.

Sylvain Tesson a fait de sa vie une immense succession d’aventures poétiques, de voyages intérieurs profonds et extrêmes.

Sa dernière expédition prit la forme d’une longue marche à l’air libre, sous les étoiles, par les sous-bois et les pistes à ornières reliant les villages abandonnés d’un bout à l’autre de la France. Une marche dont le récit est le propos de son dernier livre “ Sur les Chemins noirs” paru en octobre 2016.

“Je préfère les natures humaines qui ressemblent aux lacs gelés à celles qui ressemblent aux marais. Les premiers sont durs et froids en surface mais profonds, tourmentés et vivants en dessous. Les seconds sont doux et spongieux d’apparence mais leur fond est inerte et imperméable”.

S.Tesson.


“Rien ne vaut la solitude. Mais pour être parfaitement heureux, il me manque quelqu’un à qui l’expliquer.”

S.Tesson

 


Sylvain Tesson
Il a parcouru le monde à vélo, marché dans les pas des exilés du goulags, chevauché les steppes d’Asie centrale, les cimes de l’Himalaya et même expérimenté le voyage immobile aux fins fonds d’une cabane de bois dans les forêts de Sibérie.

Ses expéditions ont donné lieu à une œuvre littéraire primée, un documentaire, et une réadaptation en fiction.

 

Pensez à nous suivre sur les Réseaux ! Twitter et Facebook 

 

Ajouter un Commentaire

Tout commentaire est sous la responsabilité de son auteur et sera systématiquement contrôlé par l'administrateur du site avant sa publication .
Tout auteur de commentaire est enregistré automatiquement par son adresse mail et son IP.
Tout commentaire hors propos (message ou autre contenu n'ayant aucun rapport...) sera automatiquement supprimé.
L'administrateur se réserve le droit de ne pas publier un commentaire.
L'administrateur se réserve le droit d'en choisir certains qu'il publiera sur les réseaux sociaux du Journal Des Motards.
Tout auteur de commentaire en le publiant reconnait accepter les présentes conditions d'utilisation.


Code de sécurité
Rafraîchir